• w-facebook
  • w-tbird
  • w-flickr

                               Concentrés
                                                      2016
Cendres de passeports brûlés sur la mer Baltique gelée, verre, plomb, métal

Ces cendres sont les traces d'un phare appelant au laisser passer pour ceux  qui n'ont pas réussi à passer. Réaliser ce phare avec du feu comme le cierge permet la connexion entre le monde des morts et celui des vivants. Brûler des passeports pour rappeler que la mer ne demande pas, ni ne rend  leur nom aux disparus. 

 Au temps de la révolution Russe, les migrants russes blancs tentaient de traverser illégalement la mer Baltique alors gelée durant l'hivers. L"armée Rouge tentaient alors de couper les routes avec des bateaux brise-glace, ou de les tuer à pied aussi. 


Paul Celan - Aschenglorie hinter (gloire aux cendres)

"Personne ne témoigne pour le témoin"
Ces traces et le récit deviennent les seuls témoins de l'action poétique.

 

Vue de la YIA Art Fair Bruxelles 2016, No Mad Galerie