• w-facebook
  • w-tbird
  • w-flickr

Eparpillés suivie de Concentrés, 2016
Cendres d'un passeport brûlé la nuit sur la mer Baltique gelée, verre, plomb, métal
 

Vue de la YIA Art Fair Bruxelles 2016, No Mad Galerie

Concentrés et Eparpillés ont été conçus lors d’une résidence à la Kuvataïdeakademia d’Helsinki alors que l’intérêt de l’artiste se concentre sur le concept d’exil. Un fait historique devient l’élément déclencheur à la créativité: l’épisode de l’éxil de l’armée blanche russe sur la mer Baltique gelée où les bateaux de l’armée rouge agissaient en rendant la fuite impossible. Fait qu’il rapprocha naturellement d’événements plus actuels: ceux des migrants venus d’Orient et des personnes chargées d’identifier les corps échoués notamment grâce à leurs papiers d’identité.

 

Concentrés et Eparpillés sont des phares pour les noyés d’hier et d’aujourd’hui. N’échappant pas à l’habitude de l’artiste de figer les propriétés du feu par lequel l’on peut détruire comme protéger, ces deux oeuvres sont faites à partir de cendres de faux passeports commandés en son nom sur le «dark net» et issues d’un procédé toujours extrêmement étudié. En effet, l’artiste alla brûler ces passeports sur une mer gelée par -35 degrés. Au beau milieu de nulle part, deux coupelles en métal s’enflammèrent et créèrent une connexion par le feu entre le monde de ceux qui ont disparus sans laisser de trace dans une action sans témoins dont il ne reste que les cendres. Ce feu devait être comme un phare sur une mer où l’on ne peut voir que de la terre.